Hassan Makaremi

Psychanalyste Chercheur Artiste

autres langues

J'ai écrit cet article en 1993.

"Le progrès  technique" la revue scientifique de l'ANRT , Association National  Recherche et Technique , a publié cet article, qui fut entre autres mon premier article publié en France en 1993. 

 

d’une table ronde animée par Hassan MAKAREMI, peintre, psychanalyste, chercheur à la Sorbonne

Nader VAHABI, sociologue à l’EHESS Date:samedi 5 décembre 2015,15h-17h
Table ronde à l’occasion de l’exposition de la peintre Hélène GREBEAUVAL Les oeuvres abstraites et la construction du parcours artistique Peut-on lire dans les oeuvres abstraites d’un artiste plus que certains messages voulus ? Ces oeuvres sont-elles le miroir le plus profond de son existence sociale ? Pourquoi certains individus, très minoritaires, s’orientent-ils vers l’art ? Pour leur satisfaction personnelle ? Comme moyen de gagner leur vie ? Pour mener une vie de bohême ou de loisir parallèle à leur carrière principale ? Comment une carrière artistique se construit-elle dans le temps ? D’où viennent le génie et le talent artistique ? Sont-ils innés ou acquis ?
Ce sont des questions que nous allons illustrer par des exemples et auxquelles nous allons répondre autour d’une table ronde animée par Hassan MAKAREMI, peintre, psychanalyste, chercheur à la Sorbonne
Nader VAHABI, sociologue à l’EHESS Date : samedi 5 décembre 2015, 15h-17h
Adresse : 100, rue de Charenton, 75012 Paris

12316106_1114377611905608_8428678159274328397_n

         Peut-on lire dans les œuvres abstraites d’artistes, plus que certains messages voulus ?

Sans doute l’art, dans son sens noble est un miroir de notre plus profond instance, notre identité, notre existence dans l’univers : les chemins qui échappent de notre volonté consciente. Entre une phrase de politesse, une phrase toute faite et un poème d’excellence remplie de métonymies et métaphores, on trouve la même distance que entre une ouvre qui essaye de refléter parfaitement notre univers issu de «  réel » et une ouvre abstrait que donne aucun signe saisissable par nos références symboliques.

                Comment je lis dans les ouvres abstrait de Hélène Grebeauval , au delà des couleurs et leurs harmonies , son  cœur qui bat ? 

Hassan Makaremi

lire la suite

Mon ami Reza Afchar  Naderi a publié la traduction des poèmes de 7 poètes modernes iraniens.

dossier de presse

Un travail d’excellence, Illustré par Phi Donny et mec calligraphies . Reza dans une page de remerciement parle aussi de cette coopération  ainsi:

IMG_7317

Maison de la poésie Rhône-Alpes : www.maisonde laposierhonealpes.com

aube_nouvelle_poesie_persane_dp-page1

Biographie d’un membre de votre famille sous la forme que vous aurez
choisie.

IMG_2473 1
Le portrait que je vais brosser est celui de mon oncle : Hassan MAKAREMI.
Mon oncle est né en 1950 à Shiraz en Iran. Il est marié, père de deux enfants et bientôt grand-père pour la troisième fois. Il est armé d’un petit ventre, a une grande moustache qu’il peigne tous les matins. Il ne l’a pas rasée depuis son service militaire en Iran. Mon oncle a dû fuir son pays à cause de ses activités
politiques contre un régime qu’il ne considérait pas comme démocratique.
Il est très attentionné, patient, et passionné par les arts (peinture,
calligraphie,…) et les découvertes. De formation ingénieur, Il a exercé pendant
de longues années des hautes responsabilités au sein des grandes
administrations françaises, avant de se mettre à la peinture, sa passion, et au
métier de psychanalyste. Il dit qu’il aide ainsi les autres à s’entendre !
Il a également publié plusieurs livres dans plusieurs langues (persan, anglais et français).
J’ai décidé de faire ce portrait par ce que je me sens très proche de lui. Il a été
toujours présent et prend toujours son temps pour attirer mon attention sur
les belles choses de la vie.
Je t’aime Amou (tonton en Persan).

Ecrit par Gyve Samimi 14 ans