Hassan Makaremi

Psychanalyste Chercheur Artiste

autres langues

Grandeur de la statue du soleil,
Dans les années très, très lointaines,
Arrivera jusqu'à la Terre.

Cette lumière, productrice de la Vie, s'éteindra.
Braises froides du soleil éparpillées sur notre Terre  glacée.
Ce jour - là, le soleil ne fera plus le jour.

La vie aura déjà quitté la Terre.
Une autopia parmi les pierres célestes,
Accueillera nos enfants très lointains.

Notre triste histoire tournera sur leurs lèvres.
Dans leurs chansons, nostalgie, solitude des êtres humains,
Qui vécurent sur la Terre.
Et que chaque matin, au soleil levant,
Faisaient la prière pour les Dieux et les Anges:

"Cognant la Tête contre les pierres de souffrance
et du manque de compréhension."

Hassan Makaremi

Paris

Groou, Groou, Groou, Groou…..

La nuit tombe et j'écoute encore sa respiration, sa voix,
Ses mots, ses écrits, ses croquis,
Tout ce qui est lui,
Sans que je sache son chemin donnent à mes pas….

Le goût de la liberté, qu'y puis- je ?
Il est entré dans mon village et en à fleuri les fenêtres….
Juste un mot de toi avant de dormir...

Bonne nuit, toi qui observe le monde du haut de ta tour
Tu peux me parler, me câliner n'importe, quand ça ne réveillera que moi !

Le matin, un pigeon glisse ses lèvres sur les miennes,
Je me réveille, et je suis initié à l'amour.

Coule jolie rivière sans peur d'être arrêtée et même asséchée,
Parfois tu glisseras gaiement sur un joli rocher,
Ce sera moi qui te laisserai suivre ton cours…

Hassan Makaremi

2004