publié le:

Et la voix tranquille dans la solitude,
Le soleil sans souvenir de l’automne,
L’attente d’un voyageur qui ne reste pas avec toi,
Le bourgeon de liberté, dans le passage du manège, rit avec la peur.
Les gens avec les vins de Turquie et de Cuba, le thé d’Iran,
Mâchent les noms des parties frères.

Ceux qui représentent la guerre, dansent avec enthousiasme.
Et ceux qui sont fatigués des jeux politiques,
Cherchent des annonces de vacances en Bulgarie.
Les regards bleus cherchent des événements,
Et les jeunes cherchent un jour de leur pays.

Les chanteurs des chansons vides crient dans la chaîne.
Nous sommes plus fatigués que demain.
En attendant une cigarette allumée, on partage un week- end ,
Avec l’amour des autres pays.

Et content du retour, reniflant, longeant le chemin du retour,
A l’année prochaine :
Monsieur ! Avez vous acheté le billet de fête de l’huma ?

Hassan Makaremi

1984

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *