Les mots d’éveil

publié le:

A la frontière du sommeil, au point focal de la douleur,
Cercle d’errance de l’être humain.
Les fleurs de la solitude sont des fœtus désespérés.
Mortes paroles qui s’évadent en vomissant.
Tu es le reflet des moments de mes absences,
Je suis ces moments là.

Foutaise ;
Je vais le dire,
Avec une peur blanche et un cœur glacé  :
Mon dieu est la pierre noire de la Mecque ;
Miséricordieux et généreux.
Il ne meurt pas.
Il n’est pas engendré.
Cet homme imbécile la lave une fois par an,
Pour faire don d’eaux résiduelles,
-dans les ventres des grandes Baleines-
Aux Pauvres Cartels.
Pour qu’ ils ne meurent pas de faim ?
Oui, Miséricordieux et généreux

Hassan Makaremi

1994

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *