publié le:

Il apprend à voler ;
Il atteint le toit du détachement charnel ;
Il surplombe la cité ;
Plus haut, seul et mort des compagnons.
Seul plus haut, si haut qu’il ne peut plus voir le temps passé.

L’aigle de la solitude est né.
Plus haut, sommet de la solitude ;
Froid, froid intérieur, plus seul que son corps ;
Sommet de solitude,
Un fragile diaphragme se déchire.
Sommet de solitude ;
L’aigle libre, emporte sa nouvelle vie, à chaque instant, seul.

L’instant est le temps, l’univers est le point.
Sans recherche, les yeux pleins d’ironie, il trouve la solitude de la mort.
“I should be glad of another death" (1)

(1) T . S . ELIOTH

Hassan Makaremi

1993

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *